Episode 10 Présentation du film des ados au Festival du Grain à démoudre

25 novembre 2015
« La Seine coulait au bord des Nids » au Grain à démoudre

Affiche_16eme_festival-banniere

6 jeunes et leur éducatrice, soit une partie de « l’équipe du film » (!) sont allés présenter le film à Gonfreville l’Orcher lors d’une séance intitulée «Petit à petit, ce sera le paradis ».

PHOTO-EQUIPE-DU-FILM

Le festival du Grain à démoudre est un festival organisé par des jeunes pour des jeunes. C’est un festival que nous connaissons bien pour deux raisons : c’est la deuxième fois que nous y présentons un film et, nous venons y passer un week-end cinéphile chaque année depuis 6 ans.

Le court métrage « La Seine coulait au bord des Nids » des jeunes des Nids de Duclair a été présenté en avant-programme avec le film « Solitaires/Solidaires » des jeunes du Château du Bois des Loges (IDEFHI) que nous avions déjà vu et apprécié.

Voir le documentaire Solitaires/solidaires en ligne

IMG_1288 - copie

Ce sont des films d’ateliers « Passeurs d’Images » et ces deux films ont en commun d’être réalisés par des jeunes relevant de la protection de l’enfance et accompagnés par le cinéaste Jean-Marie Châtelier.

Le film a été accueilli chaleureusement par le public et les jeunes ont reçus des applaudissements mérités.

Après la projection du film, nous avons été invités ainsi que Jean-Marie Châtelier, à venir sur le devant de la scène pour répondre aux questions des jeunes organisateurs et du public.
Anas a expliqué que ce qu’il avait dit dans le film était vrai mais que c’est une partie seulement de ce qu’il a vécu. Jean-Marie a ajouté que les 3 jeunes mineurs isolés du film permettent de donner une autre image des migrants que celle qui peut être donnée par certains médias.
Audrey a pu dire que si l’occasion lui était donnée de refaire un film, elle ferait évidemment. A la question « Que représente votre structure d’accueil pour vous?« , Audrey répond « Pour ma part, c’est comme une deuxième maison. »
Maeva a remercié le public d’être venu voir le film.

IMG_1302 - copie

IMG_1315 - copie

IMG_1327 - copie

Jean-Marie a parlé du film et de ce que les jeunes lui ont apporté. Les témoignages d’admiration et les questions du public ont permis de vivre aux jeunes un beau moment.

Spartacus et Cassandra

index

Ensuite, nous avons pu voir le  long-métrage documentaire «Spartacus et Cassandra » en présence de son réalisateur Ioanis Nuguet.
« Spartacus, jeune Rom de 13 ans et sa soeur Cassandra, 10 ans sont recueillis dans le chapiteau-squat de Camille, une drôle de fée trapéziste qui prend soin d’eux, leur offre un toit et leur montre le chemin de l’école. Mais le cœur des enfants est déchiré entre l’avenir qui s’offre à eux… Et leurs parents qui vivent encore dans la rue. »

Bande-annonce du film Spartacus et Cassandra

Les jeunes ont été touchés par le film. Les éclairages que le réalisateur a apportés sur le film ont été passionnants. Nous avons pu comprendre comment il avait filmé les deux jeunes Roms dans leur vie. Bien sûr la caméra n’est pas neutre et a pu jouer un rôle dans la relation entre les enfants et leurs parents, dans ce qu’ils ont pu dire, mais le réalisateur a essayé de capter leur vie telle qu’elle est.
Anas a posé une question très intéressante au réalisateur sur les projets du jeune Spartacus, afin de savoir s’il voulait continuer à faire du rap. Dans le film, les jeunes disent ou rappent des textes qu’ils ont écrit. La réponse a été passionnante.

Un grand merci aux organisateurs du Grain à démoudre et à l’accueil qu’ils nous réservent chaque année.

Episode 9 Atelier photo avec Isabelle Lebon

Du 19 au 23 octobre 2015
Atelier photo avec Isabelle Lebon au 4 coins de la Normandie

9 jeunes entre 12 et 17 ans participent à l’atelier photo avec Yannick et François leurs éducateurs.

Parmi eux, 5 ont déjà participé à l’atelier court-métrage. Pour l’atelier, chaque jeune a un journal de bord (un joli carnet relié) où il va pouvoir noter ses impressions, ses pensées et coller les photos prises, au jour le jour. Cécile Cartron du Pôle image nous prête les appareils photos que les jeunes vont utiliser.

Lundi 19 octobre
Le contact entre Isabelle et les jeunes se passe bien ! Elle est force de proposition et fait participer activement les enfants, tout en instaurant un climat de confiance sur le prêt de matériel et sur l’installation de notre salle de rédaction et du studio photo au pavillon 5.
Le premier jour, chacun présente un objet qui lui tient à coeur et qu’il va photographier.
Allahm est content de retrouver son ami Anas qui participe à l’atelier alors qu’il est accueilli dans une autre structure des Nids depuis 2 mois.
L’après-midi, visite de l’abbaye de Jumièges avec un guide et séances photo dans ce cadre exceptionnel.

IMG_20151019_162952

Pendant l’atelier, un petit personnage nous accompagne !

Mardi 20 octobre
Avant de partir, les jeunes impriment leurs photos et les collent dans leur journal de bord. Ils se prennent tous au jeu et investissent leur journal de bord avec dessins et écrits. Ils le montrent avec intérêt aux adultes.
Arrivés à Orival, il faut marcher dans la forêt, dur, dur, ça monte ! Néanmoins, dès qu’ils aperçoivent le village troglodyte, les jeunes sont émerveillés par la beauté de ce site. Chacun à sa manière écoute les explications sur la fabrication des maisons, pourquoi les gens vivaient là, de quoi vivaient-ils, l’origine de la craie etc… Isabelle donne des indications sur ce qu’on doit prendre en photo et comment : plan large, moyen, objet 3d, etc…

Ensuite pique-nique, c’est le moment préféré de Anas, il avait une faim de loup !!!
En début d’après midi, nous faisons deux groupes : l’un qui fait du Ligtht Painting avec Isabelle et l’autre qui va ramper dans une grotte avec François et Yannick. Au préalable, Yannick s’y est rendu seul pour pouvoir installer un chemin de bougies sur 25 mètres. Cette expérience a permis de d’appréhender l’isolement, le noir, l’enfermement. Par la suite, les jeunes ont continué le chemin dans la grotte sans bougies, mais avec l’aide d’une lampe ce qui donne un effet « aventurier ». Il y avait beaucoup de rires et de frissons!
Une fois rentrés au village d’enfants, les jeunes viennent en binômes au pavillon 5 (notre quartier général) pour réaliser l’atelier « je pose avec une chaise » et « comment je bouge sur la musique du monde« . En parallèle, ils développent les photos et continuent l’écriture du journal et des questionnaires où les jeunes se présentent pour le site (voir LES JEUNES).
L’atelier « je pose avec une chaise » a été bien réalisé, tous ont participé avec succès. L’atelier « comment je bouge sur la musique » a été investi de façon différente selon les jeunes, certains sont plus à l’aise que d’autres pour danser, se mettre en scène.

IMG_20151019_120310Tous sont très autonomes pour imprimer leurs photos, il y a un réel plaisir à manipuler l’imprimante.
Fin de l’atelier 19h30. Le mot de la journée : Aventure !

Mercredi 21 octobre
La journée s’est bien déroulée malgré la pluie qui était au rendez-vous ! Les adolescents ont apprécié le funiculaire, le front de mer de Mers-les bains avec les maisons de toutes les couleurs, mais leur moment préféré a été le restaurant!!!
Nous avons eu la visite de Charly Le Gal, journaliste de Liberté Dimanche. Il nous a interviewé , ainsi qu’Isabelle et les jeunes. Il est reparti car comme il pleuvait beaucoup, nous sommes allés nous restaurer. Il revient les deux prochains jours.
La journée a été difficile du fait du manque de luminosité pour les photographies et du vent et du froid . La fatigue commence à se faire sentir dans le groupe.

Ce soir, les jeunes sont passés 3 par 3 pour affiner leur journal de bord. Nous sommes fier du résultat et de leurs travaux. Le rendu est plutôt bon!

Jeudi 22 octobre
Aujourd’hui, rendez-vous à 11h, le temps de récupérer un peu.
Ce matin, Isabelle prend un temps avec chaque jeune, pour faire un travail en individuel qui consiste à leur poser des questions et à les prendre en photo dans un endroit du village que les enfants affectionnent.
L’après-midi, direction le pont de Normandie. M. Le Gal nous attendait sur place, il nous a suivi pendant 1h30. Très agréable, intéressé par les dire des enfants, et le projet. Les enfants ont répondu sans timidité ni retenue.

Isabelle a été gênée par la luminosité, le manque de place, le froid et le vent… Elle a pu tout de même faire des clichés des ados et une mise en scène.
Malgré la pluie, le vent, … ils ont pris un certain plaisir à voir ce pont et à marcher dessus, dommage que les conditions météorologiques n’étaient pas au bonnes. Comme la fatigue nous a tous gagné et que nous sommes rentrés tard, il n’y a pas eu de temps pour remplir les cahiers de bord, ni imprimer les photos.

Vendredi 23 octobre
La salle de bains du pavillon 5 est reconvertie en chambre noire afin de faire un atelier sténopé. Un sténopé est un dispositif optique très simple permettant d’obtenir un appareil photographique en perçant par exemple un petit trou dans une boîte de conserve. Les ados  développent leurs photos, ils plongent une feuille blanche dans quatre bacs avant que le paysage apparaisse. D’abord un arbre, puis deux maisons…

Cette semaine riche en émotions donnera lieu à une exposition à Duclair, probablement au printemps prochain.

« Je vais récupérer les images des jeunes, les engranger et les digérer », confie Isabelle Lebon. Voici comment s’est passée cette semaine, racontée et illustrée par Yannick.

Nous sommes impatients de voir le résultat de cet atelier!

 

EPISODE 8 Stage de réalisation sur téléphone ou appareil photo

12 septembre 2015
Stage de réalisation au Havre pour faire un film avec un téléphone ou un appareil photo

Trois réalisateurs ont animé ce stage : Simon Quinart, Benoît Labourdette, Cécile Patingre (de gauche à droite) et  huit jeunes de Duclair ont participé à cet atelier qui comptait une vingtaine de participants.

WP_20150912_002

WP_20150912_003
Pour une fois, les portables sont admis ! Ils sont même obligatoires !

L’objectif est d’apprendre à faire un film de seulement 90 secondes en plan séquence afin de participer au concours « Tous les chemins mènent au port du Havre » organisé par l’association Havre de cinéma présidée par Ginette Dislaire.

La journée s’est déroulée en deux temps :

Le matin, réalisation d’un film collectif autour d’un objet que chacun a présenté et filmé d’un seul tenant en faisant passer l’appareil photo de mains en mains.

WP_20150912_005
Vincent et Sikou réalisent le titre du film collectif.

Chacun devait faire attention de bien soigner les passages de relais pour que l’image soit fluide et de parler le plus près possible du micro. Le résultat est très réussi et il n’a fallu que 2 prises !

groupe

Pour visionner notre film cliquer sur ce lien L’objectif, film collectif réalisé le 12 septembre 2015.

L’après-midi, réalisation de films individuels en plusieurs groupes après avoir fait des repérages aux abords du Pôle Molière, dans le port ou sur la plage, et échangé sur les différents scénarios proposés. En intégrant le générique de début et de fin en un seul plan séquence, chacun a pu faire un film sans recourir au montage. C’est donc au total 20 films qui ont été réalisés dans la journée, grâce aux précieux conseils des réalisateurs. La journée s’est terminée par la projection des films pendant une demi-heure, moment très fort pour tous les participants.
WP_20150912_023

Toutes cultures, toutes origines, tous âges, tous univers, se sont mélangés dans ces films très sensibles, où chacun, souvent, racontait en voix-off son histoire, son rapport à la mer… pratique intimiste où chacun a livré un peu de lui-même.

WP_20150912_017
Repas au kebab le midi.

Ce que disent les ados :

WP_20150912_007
Anas, Sikou et Allahm.

Sikou « On a appris des choses, c’était bien. Il y avait des gens qu’on ne connaissait pas mais on s’est amusé ensemble aujourd’hui. Ce matin je ne connaissais pas le Havre mais maintenant je connais un peu.« 

WP_20150912_019
Yannick et Erwan

Erwan « C’était bien, j’ai aimé le film collectif et les projets de l’après-midi. J’ai interviewé un marin sur son bateau, le capitaine de la Marie-Fernande. Il nous a fait visiter son bateau et nous a parlé de la mer. Les réalisateurs étaient cools ! »
Yannick éducateur : « On a eu un accueil remarquable. Il y a eu de bonnes idées, j’ai été touché par le film collectif. J’ai pris beaucoup de plaisir à voir Erwan poser ses questions au capitaine et mobiliser beaucoup d’énergie dans ce but.« 

WP_20150912_008
Cathiana et Audrey

Audrey « Je me suis sentie bien, on était en confiance avec les réalisateurs et les participants.« 

Un grand merci aux réalisateurs qui ont encouragé et valorisé tous les participants et à tous nos « collègues » stagiaires, très sympathiques et inventifs, qui ont eux-aussi contribué à l’émergence des films de chacun. 

Tout le monde s’est intéressé aux propositions des uns et des autres, a été amusé, touché, étonné, émerveillé même … par les films qui ont vu le jour. Nous serons ravis de revenir pour travailler sur de nouvelles thématiques…

Le 17 octobre, Allah Mohammad a reçu un prix pour son film « Une rencontre » dans le cadre du Concours « Tous les chemins mènent au port du Havre« . Bravo ! Voici son film :

EPISODE 6

9 et 24 juin 2015
Rencontre et visite/atelier autour de l’exposition de Stephen Gill à la Galerie photographique

En octobre pendant une semaine, se déroulera un atelier photo avec la photographe Isabelle Lebon. Deux rencontres ont été organisées dès le mois de juin pour permettre aux jeunes de faire connaissance avec Isabelle et de se projeter dans cette nouvelle étape du projet.

Atelier

Le groupe est constitué de jeunes très investis qui ont participé au court-métrage mais aussi de nouveaux venus, qui viennent déjà aux séances mensuelles, et qui vont pouvoir s’impliquer plus fortement dans ce projet à travers le partage d’une expérience artistique et humaine nouvelle. Un nouveau binôme d’éducateurs (Yannick et François) accompagne ce temps fort.

Le 9 juin, 9 adolescents ont passé la soirée avec Isabelle et Cécile Cartron médiatrice photo du Pôle Image Haute-Normandie pour faire connaissance et engager une réflexion sur un projet commun autour d’un repas.

C’est l’occasion pour Isabelle d’expliquer et montrer son travail aux jeunes. Elle leur fait notamment découvrir un projet réalisé avec des lycéens où elle a demandé à chaque jeune de faire ressortir son côté masculin et son côté féminin. Chacun est ainsi pris en photo habillé en homme puis en femme et par un montage photo les 2 faces sont finalement réunies. Lors de cette soirée, Loïc fait des propositions pour l’atelier photo d’octobre, auxquelles il a réfléchi avant de venir.

Le 24 juin, 6 jeunes ont visité l’exposition de Stephen Gill à la Galerie photographique du Pôle image Haute-Normandie et participé à un atelier, concocté par Isabelle.

Les jeunes ont fait une visite de l’expo « London Chronicles » à travers un focus sur 3 oeuvres photographiques qu’ils ont choisies.

DSC00526

Ensuite, deux équipes se sont formées pour une balade photographique dans Rouen avec deux appareils photo par groupe.

IMG_0150

IMG_0139

IMG_0125

Lors de la ballade, qui prenait l’allure de chasse au trésor, trois lieux étaient proposés aux deux groupes. Dans chaque lieu, une ou plusieurs règles du jeu étaient données afin d’expérimenter et de sensibiliser aux appareils photo:

Dans les jardins de l’hôtel de ville

La consigne était d’insérer un objet dans le décor. En jouant avec les perspectives et les différentes échelles, vaches, cochons, et grues minuscules apparaissent alors réels.

Hotel de Ville_Pland'ensemble

HotelDeVille

Jardindel'HoteldeVille_Objet

HoteldeVille_Objet4

HoteldeVilleVache8

HotelDeVille_Cowboy2

HotelDeVilleVache5

HoteldeVille_objet3

A l’aitre Saint-Maclou

La consigne est de prendre des photographies selon 6 contraintes : gros-plan, plan d’ensemble, autoportrait, plongée, contre-plongée et « l’arbre et l’architecture ».   Loïc, Jean et Olivier connaissaient déjà toutes ces notions et leurs nuances.

Aitre-SaintMaclou_GrosPlan2

AitreSaintMaclou_grosPlan

AitreSainMaclou_pland'ensem

AitreSaintMaclou_autoportra

AitreSaitMaclou_Autoportrai

2AitreSaintMaclou_Autoportr

AitreSaintMaclou_plongee2

AitreSaintMaclou_ContrePlon

Sur la place du Vieux-Marché

Le but était de retrouver Jeanne d’Arc, et d’aller à la rencontre de femmes qui auraient pu représenter ce personnage. Il a fallu du courage à Anas, Erwan et Sikou pour oser aborder ces passantes et leur demander de prendre la pose !

Ballade2

Ballade3

Merci aux Jeanne qui se sont prêtées au jeu !

Tout le long du parcours, les jeunes ont ramassé des petits objets, souvenirs de voyage du quotidien, que nous avons photographiés sous forme d’inventaire grâce à un studio photo miniature une fois de retour à la galerie.

Puis, chacun est passé sous l’objectif du photomaton pour faire de belles photos pour le site.

DSC00528Enfin, vers 17 heures, un goûter bien mérité est venu accompagner la projection des photographies réalisées pendant l’après-midi. Fou-rire garanti pour les autoportraits réalisés « à l’aveugle » dans le secret du photomaton…!

EPISODE 7

26 juin 2015
Projection de « La Seine coulait au bord des Nids » au Village d’enfants de Duclair

Cette séance VIP est réservée aux intimes (!), aux personnes qui sont proches du projet. Lors de cette première projection à la maison d’enfants de Duclair, nous avons le plaisir d’accueillir une quarantaine de personnes : adolescents de la maison d’enfants venus nombreux, équipe de direction de l’établissement, collègues éducateurs, partenaires, membres du comité de pilotage… Nous saluons la présence et le soutien de Denis Darroy, directeur du Pôle Image Haute-Normandie.

IMG_0853

La soirée commence par le mot d’accueil de Jean-Michel Clément, directeur de la maison d’enfants. Jean-Marie Châtelier qui a réalisé le film avec les jeunes présente le film et Anne-Sophie Charpy le déroulement de cet atelier. Cet atelier court-métrage s’est déroulé sur 6 jours et a été une expérience forte pour tous ses participants : jeunes, réalisateur, éducateurs .

IMG_0852

Pendant la projection du film « La Seine coulait au bord des Nids », le public écoute avec attention et bienveillance les témoignages des 11 jeunes qui ont participé à cet atelier. Ils sont d’ailleurs tous présents pour présenter leur film et reçoivent des applaudissements bien mérités !
La projection est suivie de la diffusion d’un petit objet multimédia de 4 minutes mêlant photo, vidéo, son, musique réalisé par Gabrielle Masson, stagiaire au Pôle Image (en master « Didactique de l’image »). Elle a partagé une journée de tournage avec nous et a réalisé ce POM pour rendre compte de celui-ci.
Comme pour les projections mensuelles qui se déroulent dans la maison d’enfants, le film est suivi d’une discussion. Le public salue l’investissement des jeunes et exprime l’émotion ressentie à travers ces images et ces paroles d’une grande force.

Affiche-La-seine-coulait-au-bord-des-Nids
Pour mieux vous rendre compte des réactions suscitées par le film, voici les commentaires consignés dans le livre d’or à cette occasion :

« J’ai adoré les scènes. » Loïc 13 ans qui a participé au court-métrage.

« Plein de bonheur pendant ce film. J’ai adoré. I love le cinéma. » Vincent 15 ans, frère de Loïc qui a lui aussi participé au court-métrage.

« Merci à Cathiana de nous avoir invitées à visionner ce témoignage très émouvant et pudique ». Mme Tocqueville, enseignante du collège Les Cèdres invitée avec sa directrice par Cathiana 13 ans.

« Quelle chance de vous avoir rencontrés. Vous, les jeunes savez nous apporter plus que ce que vous croyez. Vous êtes forts, courageux et tellement attachants, merci à vous… » Mme Gueroult, votre directrice.

« Que d’émotions dans ces images, ces voix, ces textes, vous histoires ! Merci pour ce très beau documentaire. » Cécile Cartron, médiatrice photo du Pôle Image Haute-Normandie.

« Expérience sensible, expression de soi…Quelle réussite ! Merci de m’avoir accueillie avec autant de naturel et de bienveillance. Je continue à vous suivre sur le site ! » Gabrielle Masson stagiaire au Pôle Image Haute-Normandie.

« Vous pouvez être fiers ! Fiers de votre film, fiers de vos émotions, fiers de votre parcours ! De belles choses vous attendent. Merci à vous pour ce beau témoignage. » Mathilde, éducatrice au Pôle adolescents.

« Une belle aventure, pleine d’émotions. Une grande fierté de vous avoir accompagné dans ce projet. Quelles belles paroles, merci pour vos témoignages, continuez. » Denis Darroy, directeur du Pôle Image Haute-Normandie.

« Film subtil avec de belles respirations. Ces jeunes ont tellement de choses à nous apprendre, à nous faire comprendre. Bravo à vous pour votre courage de dévoiler, pour nous, une part de votre intimité ! Vous pouvez être fiers de vous ! » Françoise Navarro, administratrice de l’association Les Nids et membre du Comité de pilotage du projet A notre image.

« Film émouvant, bravo aux personnes qui ont fait ce film, c’est très réussi ! » Océane 15 ans, qui n’a pas participé au court-métrage mais est venue voir et a beaucoup aimé le film de ses amis.

« J’ai passé un excellent moment avec vous, on a eu quelques conflits mais c’était pour prouver qu’on tenait l’un à l’autre. Ce film est merveilleusement bien fait, je félicite les personnes qui ont participé, bravo à tous ! » Malika 15 ans qui a participé au court-métrage.

« Notre film est juste parfait. Beaucoup d’émotion. Une semaine parfaite à vos côtés. Quelques embrouilles. La collectivité, quoi de mieux ! Bravo ! » Louisa 15 ans, sœur jumelle de Malika qui a elle aussi participé au court-métrage.

Cet automne, une projection publique aura lieu. Nous vous tiendrons au courant !

 

 

Episode 1

20 janvier 2015
Présentation du projet A notre image aux ados

Cela faisait déjà quelques semaines que nous avions commencé à leur parler du projet et lors de cette soirée nous voulions les informer plus en détail de son contenu, les impliquer dès le début et leur présenter les intervenants qui vont s’investir dans cette démarche.

Sur 26 jeunes de plus de 12 ans, 21 étaient présents. Nous leur avions demandé d’être présents pour avoir tous les éléments nécessaires afin de choisir ou non de participer au projet A notre image.

Jean-Michel Clément, directeur des Nids de Duclair, a accueilli tous les participants. Anne-Sophie Charpy, éducatrice, a présenté le projet et les partenaires du Pole image Haute-Normandie.

Jean-Marie Chatelier a parlé de son métier de réalisateur et montré le film Solidaires… qu’il a tourné avec des adolescents de l’IDEFHI. Le film a touché beaucoup les jeunes dans le public puisqu’il a été réalisé des pairs en situation de placement comme eux. Allah Mohamad (16 ans) ayant déjà participé à un court-métrage avec son collège a pu répondre de façon éclairée à Jean-Marie qui interrogeait les jeunes sur les différentes étapes de la réalisation d’un film.

Isabelle Lebon a parlé de son métier de photographe et a projeté des photos qu’elle a faites en Palestine. Elle a pu donner des explications sur les conditions dans lesquelles chaque photo a été prise, ce qu’elle a ressenti ou voulu montrer, ainsi que des informations sur le contexte local.

Des échanges intéressants ont pu avoir lieu autour d’un apéritif dinatoire préparé par une jeune et un éducateur du centre éducatif fermé.

A l’issue de la soirée, des envies se dégagent déjà chez la plupart des jeunes. Certains veulent participer au court-métrage d’autre à l’atelier photo, ou alors aux deux!

Anas (16 ans) est en grande discussion sur Israël et la Palestine avec Isabelle Lebon, Il parle de paix entre les peuples, de religion. Il s’est senti très concerné par les attentats à Charlie Hebdo, 2 semaines avant.

Les quelques absents lors de cette soirée ont pu être, par la suite, informés du projet.

Parcours de découverte et de pratique artistiques